Convention relative aux zones humides d'importance
internationale particulièrement comme habitats des oiseaux d'eau
02.02.1971 - Convention Ramsar.pdf
Document Adobe Acrobat 31.0 KB
Brochure RAMSAR 2008.pdf
Document Adobe Acrobat 832.1 KB

"Partager nos zones humides – une nécessité vitale"


Beaucoup de zones humides sont des systèmes internationaux qui chevauchent les frontières entre deux pays ou plus, ou qui font partie de bassins hydrographiques s’étendant sur plus d’un État. La santé de ces zones humides dépend de la qualité et de la quantité de l’eau des rivières, des cours d’eau, des lacs ou des aquifères souterrains transfrontières. Sans cadre de discussion et de coopération international, conçu pour obtenir des avantages mutuels, les meilleures intentions des pays situés de part et d’autre de ces frontières peuvent rester lettre morte.


L’enrichissement de la biodiversité et l’amélioration de la conservation des ressources naturelles sont les résultats de la bonne gestion des ressources d’eau transfrontières. Beaucoup d’animaux des zones humides, notamment quelques poissons, oiseaux d’eau, insectes comme les papillons et les libellules et mammifères comme les loutres sont des espèces migratrices dont la conservation et la gestion ont besoin de coopération internationale.


La Convention de Ramsar


La Convention sur les zones humides d’importance internationale, appelée Convention de Ramsar, est un traité intergouvernemental qui sert de cadre à l’action nationale et à la coopération internationale pour la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources. Négocié tout au long des années 1960 par des pays et des organisations non gouvernementales préoccupés devant la perte et la dégradation croissantes des zones humides qui servaient d’habitats aux oiseaux d’eau migrateurs, le traité a été adopté dans la ville iranienne de Ramsar, en 1971, et est entré en vigueur en 1975.

La Convention est le seul traité mondial du domaine de l’environnement qui porte sur un écosystème particulier et les pays membres de la Convention couvrent toutes les régions géographiques de la planète.


La mission de Ramsar


La Convention a pour mission: « La conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides par des actions locales, régionales et nationales et par la coopération internationale, en tant que contribution à la réalisation du développement durable dans le monde entier.


La Convention adopte une optique large pour définir les zones humides qui relèvent de sa mission, à savoir marais et marécages, lacs et cours d’eau, prairies humides et tourbières, oasis, estuaires, deltas et étendues à marée, zones marines proches du rivage, mangroves et récifs coralliens, sans oublier les sites artificiels tels que les bassins de pisciculture, les rizières, les réservoirs et les marais salants.


Le concept d’utilisation rationnelle


Profondément ancré dans la philosophie de Ramsar, il y a le concept d’« utilisation rationnelle ». L’utilisation rationnelle des zones humides est ainsi définie : « le maintien de leurs caractéristiques écologiques obtenu par la mise en œuvre d’approches par écosystème dans le contexte du développement durable ». En conséquence, l’« utilisation rationnelle » est au cœur de la conservation et de l’utilisation durable des zones humides et de leurs ressources, dans l’intérêt de l’humanité tout entière.

Zone humide de la Pendjari (RAMSAR)
30.09.2005 - Fiche descriptive sur la zo
Document Adobe Acrobat 248.8 KB
Les Zones humides : Pourquoi m'en soucier ?
Les zones humides sont essentielles pour notre avenir.
Zones humides - Pourquoi m'en soucier.pp
Présentation Microsoft Power Point 7.5 MB
Plate-forme Transhumance Transfrontalière Benin - Burkina Faso